A Tours, le tramway révèle la ville

Une gare apaisée, de nouvelles places, des quartiers transformés, une trame végétale renforcée... La SET a particulièrement été moteur par son implication et la mobilisation des acteurs pour que la première ligne de tramway soit un projet urbain et l'occasion d'une requalification de nombreux espaces publics. 

En construisant le tramway, l’agglomération tourangelle a souhaité réaliser une ambitieuse opération d’aménagement et de réaménagement urbain. Les travaux ont été l’occasion de redessiner des espaces publics, de créer des places, de transformer des quartiers, d’ouvrir des perspectives…

 Au nord, la place de la Tranchée, embellie et mise en valeur apparait désormais comme une véritable entrée de ville. Artère centrale, la rue Nationale est désormais réservée aux circulations douces. Au sol, le revêtement minéral en pierre naturelle souligne une perspective retrouvée. A la Gare de Tours, l’arrivée du tramway a ainsi permis de construire un nouvel espace public apaisé, le parvis a été étendu et la circulation automobile réorganisée. Le bâtiment, emblématique de l’architecture ferroviaire du XIXe,  a été mis en valeur et magnifié par l’intervention du plasticien Daniel Buren sur son aile ouest. Sur les 1,8 km qui séparent la place Choiseul de la gare, le tramway n’est pas alimenté par des câbles aériens mais par le sol afin de respecter le patrimoine et de s’inscrire au mieux dans le secteur sauvegardé.

Quartier édifié dans les années 60, le Sanitas est métamorphosé par l’arrivée du tramway. La promenade arborée a été renouvelée ; la place Saint-Paul et son nouveau jardin, le Palais des sports et son nouveau parvis sont désormais des lieux où l’on s’arrête et se rencontre.

Aux 2 Lions, le tramway n’a eu qu’à s’insérer dans un espace conçu dès son origine pour l’accueillir. A l’image de la traversée de la Rambla, l’allée Ferdinand Lesseps, où la ligne épouse les contours d’un jardin urbain. Le tramway a aussi bouleversé la physionomie de Joué-lès-Tours, seconde ville de l’agglomération. Le centre ville a été réaménagé, la place de l’Hôtel de ville est recomposée et la circulation automobile y est apaisée. Dans le quartier de la Rabière, les rues ont été redessinées, le stationnement réorganisé et les espaces publics réaménagés.

Du nord au sud, le passage du tramway a permis d’enrichir le patrimoine végétal de l’agglomération. Nombre symbolique, 2013 arbres ont été plantés lors des travaux ; les grands alignements d’arbres remarquables ont été préservés et mis en valeur ; 40% des 15 km du tracé ont été engazonnés.