Site d'activités ISOPARC : les salariés de TLD Europe inaugurent leur nouvelle usine

La nouvelle usine de TLD Europe a été inaugurée le 19 septembre sur le site d’Isoparc à Sorigny. L’entreprise y produira les TaxiBots, des tracteurs d’avions innovants. En forte croissance, l'industriel annonce dès à présent son intention de doubler la superficie de ce site.

Vendredi 19 septembre 2014, les 240 collaborateurs de l'entreprise TLD Europe accueillent à Sorigny décideurs et élus locaux. Les salariés du leader mondial de l'équipement d'assistance aéroportuaire inaugurent en effet ce jour là leur nouvelle usine. Construit sur le site d'activités d'ISOPARC à Sorigny, cet ensemble accueillera la fabrication du TaxiBot, un tracteur d'avion de nouvelle génération. Cet appareil innovant doit permettre aux compagnies aériennes d’économiser du carburant et de limiter ainsi leurs émissions de dioxyde de carbone. Il doit être commercialisé en 2015.

Cette inauguration conclut 11 mois de travaux. Livré avec un mois d'avance, le nouvel équipement comprend 6 400 m² d’ateliers, 1 050 m² de bureaux et une piste d’essai longue de 400 m. L'ensemble du projet a été accompagné par la Set. Son rôle a été celui d'un assembleur comme le précise Bertrand Neyret, directeur général: "nous avons réunis des partenaires pour bâtir une offre sur mesure qui a pris en compte le développement de l’entreprise dans toutes ses dimensions : financière, logistique, technique, humaine."

A peine installé à Sorigny, l'industriel songe déjà à multiplier par deux la surface de son usine. L'entreprise est en effet en pleine croissance. "TLD a fait 50% de chiffre d'affaires en plus entre 2010 et 2013 sur son site de Montlouis-sur-Loire dédié aux tracteurs d’avions" explique Valentin Schmitt, directeur général pour l'Europe, le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Inde. On aura vendu l’année dernière plus d'un tracteur sans barre sur deux dans le monde". Un scénario d'agrandissement anticipé par la Set. En construisant la nouvelle usine de TLD Europe à Sorigny, elle avait en effet prévu une réserve foncière de plus de 6 hectares afin de faire face aux éventuels développements du projet industriel. A suivre.